Fil des billets    Fil des commentaires

Mot-clé - Haskell

Foncteurs, Foncteurs Applicatifs et Monades

Dans ce premier billet de l’année 2018, je vais m’essayer de vous présenter ce que sont les foncteurs, les foncteurs applicatifs et les monades de façon simple, sans étalage de la théorie mathématique derrière (celle des catégories) dont, de toute manière, je ne maîtrise pas. Bien que ce soient des constructions utilisées dans la programmation fonctionnelle, elles peuvent aussi être utilisées dans d’autres approches de programmation et avec d’autres langages que ceux fonctionnels. C’est pourquoi je présenterai chacun des concepts non seulement avec du code en Haskell mais aussi en Java.

Lire la suite


Evolution de code avec Haskell (partie 2) : évolution

Un logiciel n’est jamais terminé. Il ne fini pas d’évoluer pour satisfaire aussi bien de nouveaux besoins que de nouveaux enjeux technologiques. Un logiciel qui ne change pas, qui ne vit pas un refactoring continue, est un logiciel qui se meurt jusqu’à disparaître du marché parce que dépassé. Nous savons faire évoluer une application écrite selon la POO en jouant sur les propriétés de rétention, de composition, et d’extension des objets, ces entités logicielles qui représentent les concepts adressés par le programme. Mais qu’en est-il en programmation fonctionnel ? Comment peuvent être représentés les concepts ? Comment un code, écrit avec un langage fonctionnel, peut-il évoluer face aux changements ? Je vous propose de montrer ces aspects par un petit tour d’horizon d’un programme écrit en Haskell.

Lire la suite


Evolution de code avec Haskell (partie 1) : conceptualisation

Un logiciel n’est jamais terminé. Il ne fini pas d’évoluer pour satisfaire aussi bien de nouveaux besoins que de nouveaux enjeux technologiques. Un logiciel qui ne change pas, qui ne vit pas un refactoring continue, est un logiciel qui se meurt jusqu’à disparaître du marché parce que dépassé. Nous savons faire évoluer une application écrite selon la POO en jouant sur les propriétés de rétention, de composition, et d’extension des objets, ces entités logicielles qui représentent les concepts adressés par le programme. Mais qu’en est-il en programmation fonctionnel ? Comment peuvent être représentés les concepts ? Comment un code, écrit avec un langage fonctionnel, peut-il évoluer face aux changements ? Je vous propose de montrer ces aspects par un petit tour d’horizon d’un programme écrit en Haskell.

Lire la suite


Un benchmark sur le tri rapide dans 5 langages

L’article de James Roper sur les performances de Scala et de Java via l’exemple du tri rapide m’a donnée l’idée, juste pour amusement, de réaliser le même benchmark mais avec 5 langages différents : C, Go, Java, Scala et Haskell ; on y retrouve donc ici à la fois des langages à orientation impérative et d’autres à orientation fonctionnelle. L’implémentation de l’algorithme est celui utilisé dans son article mais déclinée selon deux axes pour les langages de nature impérative : un axe plus classique dans lequel la récursivité est utilisée, et un autre bien moins traditionnel dans lequel la récursivité est, au contraire, évitée.

Lire la suite