points de vue

les déambulations d'un codeur

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le SnowCamp 2017

Le SnowCamp a été renouvelé cette année et a eu lieu du 8 au 11 février avec cette même formule qui a fait le succès de la première édition : une journée d’université le merdredi au World Trade Center, deux jours de conférences le jeudi et vendredi à l’Université des Alpes et une journée d‘“unconference” sur les pistes de ski de Chamrousse le samedi.

Comme l’année dernière, j’ai fait parti des organisateurs de cet événement. Contrairement à la première édition où l’organisation s’est déroulé en un temps record de 3 mois, nous avons pris cette fois-ci 6 mois avec l’assurance assez tôt d’avoir un lieux où organiser la nouvelle édition du SnowCamp. Je voudrais d’ailleurs en profiter pour exprimer un grand merci à l’association Synergy et à nos connaissances à l’université qui nous ont permi d’organiser les deux jours de conférences au bâtiment IMAG du LIG.

Contrairement à mon précédent billet où je vous ai donné, en toute subjectivité, un compte rendu du SnowCamp 2016, je laisse cette fois-ci la parole, ou plutôt la plume, à Yohann Chastagnier qui a participé aux trois jours du SnowCamp 2017, du mercredi au vendredi. C’est une retranscription de son compte-rendu que vous pouvez trouver sur le blog de Silverpeas.

La première journée, dite Université, était différente des deux suivantes, autant dans le lieu dans lequel elle s’est passée que dans son principe. En effet, elle s’est déroulée dans les bâtiments du World Trace Center de Grenoble et le savoir a été transmis essentiellement par la pratique via les différents travaux que chacun des intervenants avait pris soin de concocter.

J’ai personnellement assisté aux deux sessions suivantes :

 

  • Préparez-vous à la modularité selon Java 9 (le matin) : les nouveautés majeures introduites dans Java 9 nous ont été présentées. Je voudrais ici vous prévenir, ce n’est pas un fake, passer à Java 9 ne va pas se faire en claquant des doigts ! Heureusement, les travaux pratiques qui nous ont été proposés nous ont montré comment ce passage à la modularité pourra se faire par itération. Ouf !

 

 

  • Event Storming : comprendre le métier autrement (l’après-midi) : il s’agissait ici de trois heures où nous n’avons pas touché une seconde le clavier ou la souris, surprenant ! L’event storming est une méthode issue du DDD, Domain Driven Design. Le but est de modéliser un sujet complexe où les auteurs de cette modélisation sont les clients (les experts métiers) et les réalisateurs (architectes, codeurs, etc.) qui pensent et se comprennent ensemble avec des moyens simples : un grand mur, des post-it de différentes couleurs, des feutres noirs et bien sûr le respect des concepts de la méthode par elle-même. Après un exemple pratique et concret, je suis convaincu de l’efficacité de cette méthode.

Il y a bien sûr eu d’autres sessions :

  • Conquérir le monde avec CoreOs
  • Comment gérer un projet de développement avec GitHub de manière asynchrone avec une équipe ‘dispersée’
  • Develop a Microservices architecture using WildFly Swarm
  • Mon application React/Redux en production en 3h avec firebase
  • Bâtissons ensemble un pipeline avec Jenkins et Docker
  • Développez une application ‘times series’ avec Apache Spark, Hbase et l’API Kafka
  • Créer et sécuriser ses microservices en 180 minutes avec WildFly Swarm, Keycloak et Forge
  • Progressive Web Apps avec Polymer

 

Les deux journées suivantes se sont déroulées sur le grand site universitaire de Grenoble.

Chacune d’entre elle commencait d’abord par un petit déjeuner suivi d’une keynote, à l’Espace Vie Etudiante.
La keynote du jeudi était menée par Mark Little, de Red Hat, qui nous as fait un état des lieux sur le monde Open Source, comment l’Open Source s’est étendu de l’univers de la recherche à celui de l’entreprise et pourquoi ; tandis que celle du vendredi était présentée par Thierry Carrez, d’OpenStack Foundation, qui nous a expliqué comment ils s’organisaient avec peu de personnes pour gérer 90000 commits par an de codeurs du monde entier, tout en garantissant notamment les problématiques de non régressions et celles de qualité.

Après chacune des keynotes, tout le monde était convié à se diriger vers les bâtiments du PILSI (Pôle international d’innovation pour les logiciels et systèmes intelligents) du LIG (Laboratoire d’Informatique de Grenoble), dans lesquels furent menées chaque jour plus de 20 conférences !!!

Comme lors de l’édition précédente, les sujets étaient variés et tout le monde pouvait y trouver son compte : IoT (Internet of Things), Cloud, Découverte, Sécurité et bien sûr le Web étaient abordés. Bon nombre des conférences auxquelles nous avons assistés vont, j’en suis sûr, nous permettre d’améliorer Silverpeas.

Le succès du SnowCamp, environ 290 personnes ont eu la chance de participer à cette version dont les guichets étaient fermés un mois avant son commencement, réside probablement dans ces 3 points :

  • l’envie forte des organisateurs de transmettre à chacun des idées et méthodes clés qui seront utiles dans leur environnement pour améliorer les chances de réussite auprès de leurs clients
  • chacun peut aussi satisfaire son côté découverte autour de conférences plus ou moins insolites, comme celle où se posait la question suivante : comment gérer plusieurs protocoles, le traitement des données et la sécurité entre une pompe à bière et un décapsuleur tout deux connectés ?
  • derrière chaque choix des organisateurs se cache toujours une note de convivialité : petits déjeuners bien garnis, de bons produits à déguster, des environnements agréables, le petit apéro de fin de journée du jeudi, sans oublier la Chartreuse de l’amitié pour clôturer l’événement !!!

Un grand bravo aux organisateurs et aussi, bien sûr, aux conférenciers qui ont su apporter leurs connaissances avec maîtrise et passion.

Vivement l’édition de 2018 !

 

Miguel Moquillon

Auteur: Miguel Moquillon

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Sticker_SnowCamp_2016_-_CommitStrip.png

Le SnowCamp 2016

Je vous propose un petit compte rendu du SnowCamp 2016 qui s’est déroulé du 20 au 23 janvier à Grenoble et ceci en toute … subjectivité étant un des organisateurs de cet événement. Mais d’abord, qu’est-ce que le SnowCamp ? C’est une manifestation faite par les codeurs à destination des codeurs et qui profite du pôle technologique et d’innovation qu’est Grenoble pour ouvrir ses portes aux thésards et aux chercheurs afin qu’ils nous fassent profiter de leur travaux.

Lire la suite

Devoxx France cru 2014

Le Devoxx France est, à l’image de son parent le Devoxx, une conférence à caractère technologique qui s’étale sur trois jours. Bien que axé sur l’écosystème Java, on y trouve aussi des tracks sur d’autres langages (comme Erlang ou Go), et sur d’autres technologies (programmation système sur Raspberry Pi ou sur Arduino). C’est la troisième année et le cru 2014 a été, à mes yeux, excellents. Ce que j’aime dans cette conférence est son caractère technique ; les tracks sont animés par les programmeurs pour les programmeurs. Foin donc de toute propagande sur tel outil, tel framework ou tel autre produit. Ici, l’accent est mis sur la présentation avant tout technique, le plus souvent illustrée par une démonstration qui, je l’avoue, me parle beaucoup plus qu’une suite ininterrompue de slides et de blabla.

Lire la suite